Huile essentielle d’Encens


Ah le parfum de l’encens… la méditation, les temples bouddhistes, l’Inde…

En réalité il existe différentes espèces d’encens qui sont souvent confondues dans leurs usages. Dont le célèbre encens indien (Boswellia serrata) bien qu’intéressant en soin mais assez rare dans nos contrées, et son odeur est très différentes.

L’encens véritable (Boswellia carterii) dont nous parlons ici, est, bien qu’issu de la même famille, très différent de l’encens indien.

Encens, l’huile essentielle qui cicatrise

L’encens, l’or végétal

L’encens, l’or végétal

L’oliban, autre nom de l’encens, est un « lait » sacré utilisé par de nombreux peuples depuis la nuit des temps. Son histoire débute sur ses terres d’origine, l’Oman, puis c’est répandu dans toute l’Afrique et vers l’Europe.

Présent dans les rituels d’embaumements, on le retrouve également dans la cérémonie du café en Ethiopie (jebenabuna). Si l’occasion se présente, ne refusez surtout pas ! Vous vexerez votre hôtesse et vous perdrez l’occasion de vivre un moment extraordinaire, même si vous n’aimez pas le café.

L’encens fait partie des 3 présents fait à Jésus par les Rois Mages, avec la myrrhe et l’or. On peut y voir là une métaphore des dynamiques yin (la myrrhe) et yang (l’encens) et du précieux équilibre des deux, la quintessence (l’or).

Cette résine évoque en effet la dynamique yang dans toute sa splendeur :

  • Pour recueillir la précieuse résine, on réalise des incisions dans l’écorce des arbres mâles uniquement

  • La meilleure résine est celle extraite l’été et recueillie en automne

  • Elle est alors appelée encens Blanc

  • Elle est brûlée pour révéler son parfum…

Puissant antiseptique, elle est également anti-inflammatoire et est un stimulant reconnu.

On lui attribue même des vertus cytotoxiques (toxique pour les cellules) sur les cellules cancéreuses du pancréas.

L’huile essentielle d’Encens (Boswellia Carterii)

Usages courants :

  • Stimulation du système immunitaire

  • Bronchite, sinusite, catarrhale

  • Plaies et cicatrices profondes, ulcères

  • Sclérose des séreuses articulaires (arthrose, arthrite)

  • Angoisses, déprime et dépression, fatigue avec lassitude

L’écorce d’encens d’où coule la résine

Contre-indications : aucune connue aux doses physiologiques

Précautions :

  • Déconseillée pendant les 3 premiers mois de grossesse et durant l’allaitement

  • Prudence chez les personnes souffrant d’épilepsie

S’en servir au quotidien

  • Faiblesse immunitaire grave : 3 gouttes sur les avant-bras 3 fois par jour pendant 15 jours

  • Fatigue morale, déprime : 3 gouttes sur le plexus solaire et sur les lombaires, matin et soir au moins 1 semaine

  • Plaies importantes : 2 gouttes dans 1 cuillère à café d’huile végétale de rose musquée

  • Sinus pris, nez qui coule : 1 goutte pure 3 à 4 fois par jour directement sur les sinus (attention aux yeux !)

  • Faire la part des choses, aide au choix : 3 gouttes pure en massage le long du dos

Au-delà du quotidien

Cette huile essentielle est souvent indiquée comme L’huile essentielle de la méditation. Bien qu’étant souvent associée à cette pratique, toutes (ou presque) les huiles essentielles peuvent se prévaloir de favoriser une méditation… Cela dépendra du type de méditation et de des « objectifs ».

L’encens accompagnera les méditations avec une forte dimension solaire, qui donne Sens. A expérimenter !


5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout